Le parquet

Il existe plusieurs poses et types de parquet. Le parquet en bois, le parquet massif ne se posera pas de la même façon qu’un parquet flottant ou contrecollé. Le parquet massif reste le plus traditionnel, le plus ancien. Les lames de parquet en bois massif s’emboîtent les unes aux autres avec un système de rainures. La pose peut être collée ou clouée mais surtout pas flottante. Ces parquets aux essences de bois massif sont les plus chers, leur particularité est qu’ils peuvent être rénovés par ponçage, l’ajout d’une couche de finition, vitrifiés ou cirés, et les voilà prêts pour une nouvelle utilisation sur de nombreuses années. Certains de ces parquets massifs sont même centenaires, il garde, malgré leur grand âge, leurs plus beaux atours et la patine du temps leur va à ravir !
Les parquets massifs sont déclinés dans de nombreuses essences de bois, mais le chêne reste une valeur sûre. Le contrecollé ou stratifié (non massif, est composé de trois couches : la supérieure conçue à partir de bois noble, et les deux autres constituées de dérivés de bois) aura des usages variés, le stratifié est aussi plus facile à entretenir, un avantage à ne pas négliger. Pour choisir son type de parquet, il faut également prendre en compte le flux de passage dans la pièce et ainsi définir le degré d’usure et l’épaisseur utile de la lame, car la longévité de votre sol dépendra de divers critères et normes spécifiques. Une fois votre choix validé, vous procéderez à la pose selon le type et l’usage de votre parquet (pièce d’eau, rénovation, neuf). Vous l’aurez compris, plusieurs éléments et étapes seront à considérer quant au choix du revêtement, du type de parquet et, de fait, de sa pose.

Comment poser un parquet flottant ?

pendant

Flottant signifie que le parquet n’est pas en contact direct avec le sol, il est dit “flottant”, il flotte sans contact avec un support. Cette pose flottante permet aussi d’éviter l’usage de colle ou de clous et peut être utilisée sur toutes les surfaces de sol de votre maison, sur une chape en béton (avec adjonction d’une sous couche, d’un film de protection), une moquette, du carrelage, un ancien parquet en bois, bref quasiment partout !
En ce qui concerne l’installation à proprement dite, Il faut au préalable bien mesurer la pièce et déterminer le sens de la pose pour limiter les coupes, puis vérifier l’équerrage. L’utilisation d’une scie sauteuse fait partie des compétences requises. La pose des premières lames s’effectue en partant du fond de la pièce vers la porte de sortie. Le nombre de découpes, selon les formes diverses, les arrondies, les décalages au niveau des huisseries et autres “obstacles”, vous devrez ensuite procéder aux finitions qui comprendront la pose de plinthes et barres de seuil. Toutes ces variantes sont bien sûr à évaluer et à prendre en considération sur le temps d’exécution et la durée totale du chantier.

Comment poser un parquet massif ?

A contrario du parquet flottant, le parquet massif repose sur un support, sa pose peut être être collée ou clouée, cela demande plus de technique et de temps qu’un parquet flottant (comptez une journée entière pour une pièce de 20 m2).
Avant même cette journée de travail que constitue la pose effective, il faudra ajouter 48h de stockage, en moyenne, du parquet dans la pièce de sa destination. En effet, vous le savez, le bois travaille et les écarts de températures peuvent modifier son aspect ou sa forme, d’où la nécessité de l’acclimater, les lames posées à plat sur le sol ou sur palette. Outre cette acclimatation nécessaire, il faut contrôler que le support (béton, ancien parquet, ancien carrelage) est sain et répond aux normes spécifiques en vigueur, il doit être plan, propre et sans résidus. Avant encollage, le sol doit être complètement aspiré, nu de toute poussière.
La technique de la pose collée, comme son nom l’indique, nécessite l’utilisation d’une colle, la colle spécifique bois devra être adaptée au parquet que vous posez, certaines colles sont aussi limitées à la largeur des parquets. Vous enduisez le sol (et non les lames) de cette colle avec une spatule crantée. Cette spatule est indispensable pour l’application de la bonne quantité de colle, procédé par petite surface (une à deux rangées maximum) et poser les lames sur le sol, petit à petit sur toute la surface !
En ce qui concerne la pose clouée, il faut prévoir une réserve de hauteur d’au moins 60 millimètres pour réaliser ce type de pose qui va inclure l’épaisseur des lambourdes et du parquet. Il va, tout d’abord, falloir installer des lambourdes ou solives sur lesquelles viendront reposer perpendiculairement les lames, elles mêmes clouées, sur ces supports de bois, à 45 degrés. L’épaisseur d’au moins 20 millimètres des lames assurera un bon soutien au plancher. Cette pose traditionnelle du parquet massif est la plus chère, car aussi la plus longue.
Pour ceux qui doutent de leur capacité de bricoleur, il est toujours préférable de faire réaliser la pose de son parquet par des professionnels ou de suivre les conseils d’experts avisés.